POSTE DE MARQUAGE

Mise en situation

A la fin du cycle de fabrication en grande série d’une pièce en aluminium, on procède à son marquage par poinçonnage. Le poinçon, portant les informations de repérage de la pièce, est monté sur un support animé d’un mouvement de translation horizontal, à l’aide d’un électroaimant.

Hypothèses et données

Travail demandé

  1. Pour la phase d'approche, appliquer le théorème de la résultante dynamique et calculer l'accélération ∂1 du poinçon.
  2. En déduire l'instant t1, à la fin de la phase d'approche et au début de la phase de poinçonnage.
  3. Déterminer la course c1 du poinçon durant cette phase d'approche.
  4. Pour la phase de poinçonnage, appliquer le théorème de la résultante dynamique et calculer l'accélération ∂2 du poinçon.
  5. En déduire l'instant t2, à la fin de la phase de poinçonnage.
  6. Déterminer la profondeur c2 de l'empreinte laissée par le poinçon.
  7. En déduire la course totale c = c1 + c2 du poinçon.